Bertrand de Mazières rejoint le Conseil d'administration de l'IFFIm

Le Directeur général des finances de la Banque européenne d'investissement (BEI) apporte à l'IFFIm plus de trente ans d'expérience en finance internationale.

LE PRÉSENT DOCUMENT NE CONSTITUE PAS UNE OFFRE DE VENTE DE TITRES. CE DOCUMENT ET LES INFORMATIONS QU’IL CONTIENT NE DOIVENT PAS ÊTRE PUBLIÉS, DISTRIBUÉS OU DIFFUSÉS, EN TOTALITÉ OU EN PARTIE, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE.

Bertrand de Mazières

Bertrand de Mazières. Crédit : Banque européenne d'investissement.

Londres le 4 juin 2018 - Bertrand de Mazières, Directeur général des finances à la Banque européenne d'investissement, a rejoint le Conseil d'administration de la Facilité internationale de financement pour la vaccination (IFFIm) le 18 mai 2018.

« J'ai énormément d'admiration pour l'IFFIm qui a permis à Gavi, l’Alliance du Vaccin, de vacciner les enfants vivant dans les pays à faible revenu dans le monde entier », a déclaré M. de Mazières, qui rejoindra le Conseil d’administration dès aujourd'hui. « C'est pourquoi je suis ravi de travailler avec le Conseil d'administration et le Secrétariat pour poursuivre la mission vitale de l'IFFIm dans les années à venir. »

Basé au Luxembourg, M. de Mazières est actuellement le directeur financier de la plus grande banque multilatérale de prêts à long terme en Europe, responsable des financements, de la trésorerie, des fonctions d’appui et de support (fonctions back et middle office) et de la gestion actif-passif (Asset and Liability management ou ALM) ; il gère un effectif de 180 personnes.

« J'ai énormément d'admiration pour l'IFFIm qui a permis à Gavi, l’Alliance du Vaccin, de vacciner les enfants vivant dans les pays à faible revenu dans le monde entier. » 

Bertrand de Mazières, Directeur général des finances à la Banque européenne d'investissement et nouveau membre du Conseil d’administration de l’IFFIm.

De nationalité française, M. de Mazières est impliqué depuis 1982 dans l'administration publique, les autorités de régulation des marchés financiers et les institutions financières internationales. En interaction étroite et constante avec les banques, les entreprises présentes sur les marchés financiers, les ministères des finances, les banques centrales et les autorités de surveillance, il a assumé alternativement des fonctions opérationnelles et des fonctions de supervision et de régulation, toutes en relation avec le développement des marchés de capitaux au service du public et y contribuant, et en particulier en ce qui concerne l'intégration financière dans l'Union européenne. Son expérience comprend également la mise en place et la gestion d'opérations nouvellement créées.

« Bertrand de Mazières est aujourd'hui l'un des leaders les plus expérimentés et les plus respectés de la finance internationale », a reconnu Cyrus Ardalan, Président du conseil d'administration de l'IFFIm. « Sa présence au Conseil d’administration permettra à l'IFFIm de de rester en tête des institutions innovantes dans le domaine du financement du développement, pionnière de l’investissement socialement responsable qui permet à des millions d’enfants d’avoir accès aux vaccins. »

M. de Mazières rejoindra M. Ardalan et les membres du Conseil d'administration de l'IFFIm, M. Marcus Fedder (Président du Comité d'audit), Mme Fatimatou Zahra Diop, M. Christopher Egerton-Warburton et Mme Doris Herrera-Pol.

« Depuis ses débuts en 2006, l'IFFIm s’est révélée indispensable pour accélérer le financement des vaccins dans des pays qui n’en auraient pas les moyens autrement », a expliqué le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du Vaccin, bénéficiaire des financements de l'IFFIm. « Ce succès ne serait pas possible sans les membres du Conseil d'administration dont l’expérience et les conseils avisés ont guidé l'IFFIm tout au long de son histoire. Nous sommes reconnaissants envers M. de Mazières qui met ses talents et son expérience au service de l'IFFIm, et sommes ravis de collaborer avec lui. »

« Nous sommes reconnaissants envers M. de Mazières qui met ses talents et son expérience au service l'IFFIm, et sommes ravis de collaborer avec lui. » 

Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi

Depuis 2006, l'IFFIm a levé plus de 6 milliards de dollars (USD) sur les marchés obligataires pour donner à Gavi la flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins immédiats. À ce jour, le financement de Gavi dans les pays les plus pauvres du monde a permis de vacciner près de 640 millions d'enfants et d'éviter plus de 9 millions de décès. Par exemple, 90,9 millions de dollars générés par les ‘obligations vaccins’ (Vaccine Bonds) de l’IFFIm ont été utilisés pour les stocks d'urgence qui ont permis de vacciner plus de 189 millions de personnes contre la fièvre jaune, et 139 millions de dollars provenant de l’IFFIm ont servi à des campagnes de vaccination de masse ciblées qui ont permis de vacciner 328 millions d'enfants supplémentaires contre la rougeole.

Très admirée dans la communauté de la finance au service du développement, l'IFFIm a été citée en exemple lors de la troisième Conférence internationale sur le financement du développement qui s’est tenue en 2015 à Addis-Abeba, en Éthiopie, avec la demande pressante que cet exemple soit « reproduit pour faire face à des besoins de développement plus vastes ».

Le Conseil d’administration de l’IFFIm supervise l’émission des obligations vaccins, mais il évalue également la possibilité d’élargir à l’avenir le rôle de l'IFFIm, notamment la possibilité de soutenir plus directement les activités de façonnage du marché de Gavi et sa plateforme d'optimisation des équipements de la chaîne du froid et de mettre en place un mécanisme de financement rapide en riposte aux épidémies si Gavi décide de jouer un rôle actif dans ce domaine.

Les titres financiers auxquels il est fait référence dans le présent document n'ont pas été et ne seront pas enregistrés en vertu de la Loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (US Securities Act), telle que modifiée, ou en vertu des lois sur les valeurs mobilières des différents États des États-Unis d’Amérique. Ils ne peuvent être offerts ou vendus aux États-Unis, sauf en vertu d'une exemption à cette obligation d’enregistrement ou en vertu d'une opération non assujettie aux exigences d’enregistrement du Securities Act. L'IFFIm n'a pas l'intention de procéder à une offre publique de titres aux Etats-Unis ni d'enregistrer des titres selon la Loi de 1933 sur les valeurs mobilières. Toute offre de titres sera accompagnée d'un prospectus fourni par l'IFFIm et contenant des informations détaillées sur l'IFFIm et sa gestion ainsi que les états financiers. Les titres dont il est question dans le présent document ne seront offerts ou vendus à l'extérieur des États-Unis que dans le cadre de transactions extraterritoriales en vertu de la Réglementation S prise en application du Securities Act. 

More on this topic

close icon

modal window here